Chaque année, l’Association canadienne pour les Nations Unies remet la médaille Pearson pour la paix à un Canadien s’étant distingué par une contribution exceptionnelle, que ce soit comme bénévole ou dans le cadre de ses activités professionnelles, à l’une ou l’autre des causes auxquelles Lester B.Pearson s’était lui-même consacré : l’aide aux pays en développement; la médiation entre belligérants; le secours aux réfugiés et aux populations nécessiteuses; l’égalité des droits et la justice pour tous; les réformes pacifiques par le biais du droit international et des interventions multilatérales.

 Le premier récipiendaire de la médaille Pearson pour la paix a été, en 1979, le cardinal Paul-Émile Léger. Après avoir été durant de nombreuses années archevêque de Montréal, celui-ci passa la dernière partie de sa vie comme missionnaire dans les régions les plus pauvres du Cameroun, particulièrement dans les camps de lépreux.

Un jury composé de Canadiens éminents se réunit pour examiner les candidatures et choisir le lauréat.

C’est le Gouverneur général du Canada qui remet habituellement la médaille dans le cadre d’une cérémonie privée qui se tient à l’occasion d’une journée importante des Nations Unies.

Tout citoyen canadien peut proposer une candidature en vue de l’obtention de cette reconnaissance prestigieuse. Afin d’être en mesure de faire son choix, le jury doit avoir en main :

  • Une lettre fournissant les raisons de la mise en candidature ;

  • Deux lettres de recommandation ;

  • Le curriculum vitae de la personne recommandée.

Pour de plus amples renseignements, communiquez avec :

Mme Joan Broughton
Coordonnatrice des prix au Bureau Nationale de L’ACNU à Ottawa

Tel. 613. 232.5751, poste 230
Courriel : [email protected]